Pour recruter Jesé, Krychowiak, et Meunier, le PSG a déboursé un peu plus de 65 M€. Bien moins que les années précédentes. La venue de Ben Arfa n’a, elle, rien coûté.
Faute de véritables opportunités, le club champion de France s’est montré plus raisonnable cet été.

Les supporteurs du PSG fantasmaient sur Cristiano Ronaldo et rêvaient de Neymar. Ils ont eu Jesé et Ben Arfa. Sans faire offense aux deux derniers cités, ils symbolisent un recrutement qui n’a pas été à la hauteur des attentes. Paris a tout de même dépensé plus de 75 M€ pour Krychowiak, Jesé, Meunier et Lo Celso (Ben Arfa était libre). Mais pour la première fois depuis l’arrivée du Qatar en 2011, les dirigeants parisiens n’ont pas fait de folie et, au final, la balance entre les achats et les ventes est presque équilibrée.

Les dirigeants ont tout tenté pour Kanté

Plusieurs raisons expliquent ce mercato « prudent ». L’arrivée tardive d’Emery a chamboulé les plans prévus initialement avec Laurent Blanc. Du côté du PSG, on balaye cette hypothèse pour avancer un argument beaucoup plus pragmatique : Paris n’a pas eu l’occasion de flamber parce que les belles opportunités ont été très rares.

Peu de grands joueurs se sont en effet retrouvés sur le marché. Le dossier Paul Pogba avait été mis de côté dès l’été 2015 pour diverses raisons, pas seulement sportives. En outre, Paris ne se serait pas lancé dans une surenchère avec Manchester United qui a déboursé 110 M€ pour la star.

Concernant Gonzalo Higuain, l’idée de faire confiance à Cavani s’est rapidement imposée, d’autant que la somme réclamée par Naples pour l’attaquant argentin paraissait surévaluée par les décideurs parisiens. La Juventus a acheté Higuain 90 M€ et à ce prix-là, personne n’a de regret à Paris. Les contacts avec Antoine Griezmann ont conduit les dirigeants aux mêmes conclusions. Les attentes financières du joueur et de l’Atlético de Madrid ont vite été jugées exorbitantes.

image

En fait, le seul joueur pour lequel Paris était prêt à casser sa tirelire était N’Golo Kanté. Pour convaincre l’international français, le PSG a multiplié les rendez-vous, augmenté peu à peu ses offres mais s’est heurté à un mur. Kanté ne voulait pas revenir jouer en Ligue 1 et a finalement signé à Chelsea. Son cas n’est pas unique. De très nombreux joueurs du championnat anglais ont décliné les propositions parisiennes. Parce que d’autres clubs de Premier League leur offraient autant d’argent et parce que la perspective de jouer à Guingamp ou à Dijon les glaçait.

A l’heure de dresser un premier bilan du mercato, le président Nasser Al-Khelaïfi semble toutefois satisfait. Son club est désormais dans une nouvelle logique où la starification de quelques-uns a laissé la place aux vertus collectives. Le manque de réalisme de Cavani ne l’inquiète pas vraiment et Unai Emery l’a convaincu que Jesé serait une excellente alternative à l’Uruguayen. En interne, on rappelle que le PSG reste financièrement l’un des clubs les plus puissants du monde. Et il frappera à nouveau dès qu’une vraie occasion se présentera.

source: leParisien.fr

Pariez sur le Foot avec Unibet - 100€ offerts