Alors que Thiago Motta disputera ce samedi son dernier match, Ludovic Giuly, ancien coéquipier de Motta au FC Barcelone entre 2004 et 2007 décide d’évoquer son passé dans le club catalan, de la trace qu’il a laissé au Paris Saint-Germain et de son avenir en tant qu’entraineur.

 

« Au Barça, il a souvent été blessé malheureusement mais je me souviens que Frank Rijkaard l’alignait toujours face aux clubs anglais car il répondait présent dans les duels. Depuis, c’est devenu un joueur très serein avec le ballon. Il a vraiment progressé à ce niveau-là. Il a pris une dimension énorme lors de son passage à l’Inter. Thiago n’a jamais été très rapide mais il sort du lot grâce à sa technique, parce qu’il rassure ses coéquipiers et se montre très précieux au niveau tactique. C’est vraiment le jour et la nuit par rapport à ses débuts à Barcelone. Son seul défaut est peut-être de ne pas marquer très souvent. […]

On ne reste pas dans un club aussi longtemps si on ne s’y sent pas bien. Il a cru au projet qatari dès le début et il fait preuve de fidélité dès lors qu’on lui accorde sa confiance. Le PSG aura du mal à le remplacer car il existe peu de joueurs dans son style, avec une technique aussi fine tout en étant capable de mettre de l’impact. […]

Avant toute chose, qu’il commence par savourer la fin de sa carrière de joueur. Ensuite, il dispose de l’expérience et des qualités de jugement pour entraîner. Mais c’est une chose de le dire et une autre de réussir. Thiago a les capacités pour entraîner mais il va découvrir un nouveau métier, une nouvelle vie, et ça va demander du temps. »