Jérôme Rothen s’est exprime sur le sentiment de confort que pouvait ressentir certains joueurs au Paris Saint-Germain :

« Je pense que là il faut faire du tri. Meunier, on le savait puisqu’ils ne l’ont pas prolongé, il ne joue pas et puis Tuchel ne l’aime pas, il faut appeler un chat un chat. Déjà ça se voit au niveau de son temps de jeu, ce se voit sur les préférences de l’entraîneur donc ça, c’est acté. C’est malheureux je pense parce que lui aurait pu amener quelque chose, vraiment, il était en pleine progression, cette année ça été moins bien mais même quand il a joué, il n’a pas toujours été très bon contrairement à l’année dernière mais ça fait partie d’une carrière. Parce que là, à ce rythme-là, en effet les mecs au bout d’un moment ils sont tellement dans le confort à Paris qu’ils peuvent se dire, même si je joue moins, l’offre qu’on me propose ailleurs, ça ne me plait pas, le climat, la ville, le salaire… Je perds sur le salaire parce que ces mecs-là ils vont perdre en salaire, ça c’est sûr. Kurzawa il va perdre en salaire, il ne va pas gagner plus qu’à Paris, je ne parle même pas de Meunier, Draxler c’est la même chose, tous ces mecs-là ils vont perdre en salaire donc il faut qu’ils l’acceptent et je pense qu’ils ne sont pas prêts de l’accepter et le club doit montrer son autorité et à un moment de dire, écoutez, on a pris des claques, des claques, des claques, la fin de saison elle est ahurissante, donc maintenant, toi, toi et toi, tu dégages et tu ne reviendras pas comme ils ont fait à Rabiot en cours de saison, »