Ce soir, le Paris Saint-Germain affronte en 8e de finale aller de la Ligue des Champions Manchester United à Old Trafford. Mais alors que le PSG est meurtri par les blessés, certains redoutent également une faiblesse psychologique de Thiago Silva. Cette peur n’est pas du goût de Denis Troch, ancien parisien et coach mental qui déclare sur France Football que le brésilien a reçu injustement le statut de bouc émissaire.

“Je ne vois pas pourquoi il faudrait instruire le procès de Thiago Silva sur les émotions qu’il a affichées au Brésil lors de la Coupe du monde 2014. C’était un moment très fort de sa vie, certainement la concrétisation d’un rêve, il est logique qu’il ait été ému. Et ça ne l’a pas empêché de tenir son poste. La façon dont beaucoup se sont gaussés de ses émotions en dit plus sur eux que sur lui, lance le spécialiste dans France Football. Si plusieurs entraîneurs ont fait confiance au leadership de Thiago Silva, c’est que ce leadership n’a jamais été mis à mal par ses coéquipiers. (…)Il a été le bouc émissaire, ce qui est un procès trop facile car cela évite de regarder tous les dysfonctionnements pour les résumer à une seule personne. Et surmonter ça, c’est très fort.”